Tél. : +33 (0)9 50 55 60 00

Vous aimeriez que votre site internet soit mieux référencé sur google ? Vous cherchez à savoir quoi faire pour améliorer le référencement de votre site internet, ayant pour thématique le mariage ? Mais vous ne savez pas par où commencer pour travailler sur votre référencement naturel. Et vous n’êtes pas sûr·e d’avoir bien compris le fonctionnement et les enjeux du référencement de votre site wedding planner, wedding designer, wedding officiant …  ?

J’ai créé, pour vous, un petit guide du référencement naturel simple et complet pour connaitre les bases du référencement de votre site dans le secteur du mariage !

Avec ce confinement qui se prolonge, vous allez avoir encore du temps à télé-travailler. Votre saison est mise en suspens. Pourquoi ne pas profiter de ce temps pour travailler sur votre communication et votre référencement, qui est le nerf de la guerre pour tous les entrepreneurs ?

 

Référencement naturel : c’est quoi et comment ça marche ?

Définition : référencement naturel, SEO, SEA, SMO, SEM

Il est important de commencer par savoir de quoi on parle.

Le référencement d’un site internet, dans le milieu du mariage par exemple, c’est le fait d’apparaître dans un moteur de recherche pour un mot clé spécifique recherché. On parlera, dans cet article, exclusivement du moteur de recherche Google, l’un des plus utilisés.

Travailler son référencement et tenter de l’améliorer, c’est ce qu’on appelle du SEO (Search Engine Optimization). En d’autres termes, il s’agit d’optimiser son site pour le positionner au mieux dans les résultats naturels du moteur de recherche. En bref, que notre site apparaisse en premier position pour un mot clé précis, comme par exemple : « agence wedding planner paris ».

Euh … Mais c’est quoi un ‘résultat naturel’ ? Le résultat naturel est celui qui est issu de l’algorithme du moteur de recherche de Google. Un algorithme c’est une formule mathématique complexe qui permet à Google d’afficher le meilleur résultat pour une recherche donnée, parmi les milliards de sites internet qui existent sur le web.

Mais Google n’est pas seulement un service de moteur de recherche. C’est aussi une régie publicitaire : Google Adwords. Ce sont les résultats qui apparaissent souvent de manière distincte sur la page de résultats. Ce ne sont pas des résultats dit ‘naturels’ car les entreprises qui y figurent ont payé pour y être. Travailler sur l’aspect publicitaire, c’est ce qu’on appelle du SEA (Search Engine Advertising).

Pour aller plus loin, il y a ensuite ce qu’on appelle le SMO (Social Media Optimization) qui vise à améliorer sa visibilité sur les réseaux sociaux. Et l’ensemble de toutes ces stratégies et techniques se regroupent sous le nom SEM (Search Engine Marketing).

 

Les grands principes du référencement naturel de votre site wedding planner, designer ou officiant

Plus faire simple et court, pour améliorer le référencement de votre site internet dans le secteur du mariage, il faut avoir en tête ces 2 grandes étapes :

  1. Je fais apparaître mon site dans la liste des résultats de recherche ‘agence wedding planner paris’ : via différentes techniques et en travaillant votre contenu, vous devez bien faire comprendre aux moteurs de recherche quelle est la thématique de votre page et qu’elle répond bien à la recherche. Sachant que chaque page d’un site est référencée de manière individuelle, même si elle porte, dans une certaine mesure, le poids de la notoriété du site dans sa globalité.
  2. Je remonte dans les résultats. Je passe de la position 1 357 ( 135ème page) à la position 4 en première page : il vous faut travailler sur la notoriété du site. Plus votre page sera populaire, selon les critères de Google, plus vous remonterez dans les résultats.

 

Pour atteindre ces 2 objectifs, il faut connaitre le contenu de l’algorithme de Google. En sachant clairement comment Google recherche un résultat, vous pourrez adapter et ‘optimiser’ votre site pour y répondre au mieux.

Le référencement naturel, le SEO, est devenu un métier à lui seul. Pour autant, il est évident qu’un entrepreneur du mariage n’aura pas les moyens financiers de faire appel à un professionnel pour s’en occuper. La bonne nouvelle et que vous évoluez dans un secteur où tout le monde est sur le même pied d’égalité à ce niveau. C’est donc à mon point de vue quelque chose que vous pouvez tout à fait faire vous-même ! Sans doute pas de manière aussi technique qu’un professionnel, mais en maîtrisant certaines techniques à votre portée, il n’y a aucune raison que cela ne porte pas ses fruits.

Je vous dévoile donc ces quelques techniques de bases dans cet article. Et vous devez essentiellement avoir conscience que, bien que ce soit à votre portée, il vous faudra un élément essentiel : le temps ! Optimiser son site au référencement est long et prend beaucoup de temps. C’est tout ce dont vous avez besoin. 

 

 

Étape 1 du référencement naturel : apparaître dans la liste des résultats

 

On va d’abord s’intéresser à savoir comment apparaître dans la liste des résultats, quelle qu’en soit la position. Sachant que tout ce qui sera mis en place à cette première étape aura tout de même un impact sur la position de départ. Mais pour l’instant, on veut juste apparaître dans la liste !

Pour bien comprendre, il faut se mettre à la place du moteur de recherche. En tant que professionnel du mariage, vous souhaitez apporter le meilleur service à vos clients, n’est-ce pas ? En tant que Wedding Planner et Designer, vous souhaitez proposer les meilleurs prestataires à vos mariés, je suppose. Et bien l’objectif de Google est aussi d’apporter un service des plus qualitatif. Les meilleurs résultats. Il faut que le premier résultat correspondant exactement à ce que le visiteur recherche. Si vous avez compris ça, la suite vous paraîtra totalement pertinente et logique.

 

Référencement naturel : le mot clé

Même si l’on n’y connait pas grand-chose en référencement, si on sait bien une chose c’est qu’il faut porter une attention particulière à ce mot clé. Chacune de vos pages doit avoir un mot clé spécifique et différent sur votre site. Une fois ce mot clé (ou expression clé) choisi, il s’agit de l’intégrer au contenu. Pour autant, il faut l’intégrer de manière subtile et naturelle. Il faut qu’il soit présent mais pas trop !

À tort, c’est souvent le paramètre dont on se préoccupe le plus en matière de référencement en pensant que ça suffit.

Référencement naturel : la qualité du contenu

La qualité du contenu à une importance primordiale pour Google depuis plusieurs années. Votre texte doit être ‘beau’, bien écrit et avoir une vraie plus-value. Ce n’est pas une mince affaire, tout ça !

Référencer son site : la taille du contenu

La page doit contenir au mieux environ 900 mots, idéalement 1 400 mots et le must du must entre 2 000 et 4 000 mots. Plus le contenu sera riche, mieux il sera référencé. Et pour Google, évaluer si un contenu est riche, c’est compter le nombre de mots. Mais pas seulement.

SEO mariage : le style rédactionnel

Aujourd’hui, la technologie a permis à Google de savoir si un texte est ‘bien écrit’ ou non. Et cela joue également dans son référencement. Il faut tout d’abord prêter attention à votre orthographe et votre grammaire.

Puis, il faut que le pourcentage de longues phrases (plus de 20 mots) n’excède pas 25%. C’’est ce qui est considéré comme le plus compréhensible par une majorité de personnes. C’est là que le bât blesse pour moi. Être succincte et faire court, ce n’est pas mon truc. Je passe donc beaucoup de temps, après écriture du premier jet, à corriger tout ça.

Google considère aussi qu’un texte bien écrit contient un minimum de 30% d’expression de liaison (en effet, de plus, en outre, …). Mais aussi, il ne faut pas trop de phrases à la voix passive (moins de 10%).

Comment trouver l’inspiration ?

Pour en revenir à la longueur du contenu : mais comment écrire 900 mots ? J’ai la chance d’aimer écrire et d’avoir des facilités. Si le sujet m’inspire et que j’en ai les connaissances (sans besoin de faire trop de recherches), j’écris assez facilement le premier jet d’un article de 2 000 mots en 2h (je vais ensuite prendre du temps de relecture, de mise en page, …). C’est le cas de cet article. Je voulais simplement créer une page pour le guest blogging et une idée en amenant une autre, je me suis retrouvée à écrire ce guide de plus de 3 000 mots vers 11h, ce lundi 13 avril. Je l’ai mis en ligne à 15h45, en ayant pris un temps de déjeuner et en télétravail avec mes bouts de chou. Souvent, je n’arrive pas m’arrêter, et je coupe en plusieurs articles.

Mais je sais que ce n’est pas facile pour tout le monde. Et moi-même, si je ne suis pas inspirée, écrire simplement 300 mots peut devenir un véritable calvaire.

Suivez votre intuition, ne vous forcez pas

Je ne vous ai pas donné cet exemple pour rien : il faut être inspirée ! Suivez votre inspiration. Pendant des années, j’avais des programmes préétablis de thèmes à aborder. C’était le syndrome de la page blanche. Et j’étais souvent bloquée. Aujourd’hui, je suis ce qui vient. C’est donc un des premiers conseils : si vous avez un truc dans la tête, posez-vous et écrivez. Ou que vous soyez. Prenez une application bloc-notes sur votre téléphone. Même s’il n’y a pas de thème précis, juste une idée qui vous traverse l’esprit, un petit monologue intérieur. Écrivez-le ça vous servira plus tard d’article ou juste d’un paragraphe d’un article.

Ne forcez pas. Si au bout de 10 minutes vous tournez en rond, stoppez la rédaction. Le maître-mot c’est c’écrire quand ça vient. Ne pas prévoir de plage d’écriture mais s’organiser de telle manière à ce que quand l’inspiration est là vous puissiez écrire. Et surtout, dès le départ, ayez un positionnement qui vous correspond. Plus votre entreprise représentera votre personnalité et votre quotidien, plus il sera facile d’écrire. 

Mettez votre cerveau en bonnes conditions pour écrire : méditez, sortez régulièrement dans la nature, faites du sport.

Lisez. Comme l’appétit vient en mangeant, l’écriture vient en lisant. En lisant, sans vous en rendre compte, vous enrichissez votre cerveau de mots, combinaisons de mots, styles rédactionnels … Idéalement, lisez tout ce que vous pouvez sur le sujet, et l’inspiration viendra toute seul, sans forcer.

Comment corriger son texte après le premier jet ?

Je vous rassure, je ne m’amuse pas à compter le nombre de mots de chacune de mes phrases ou à calculer le pourcentage d’utilisation d’expression de liaison. Relire  plusieurs fois pour vérifier l’orthographe, la grammaire et les fautes de frappe est déjà bien chronophage ! Des plugins le font pour nous. Ils sont très faciles d’utilisation, alors pourquoi s’en priver !

Je suis sous WordPress et j’utilise Yoast. Mais à vous de voir ce qui existe pour votre CMS.

Il m’indique tous les points à corriger et j’ai la possibilité de mettre les phrases problématiques en surgras !

 

référencement naturel wordpress yoast wedding planner

 

Référencement google : les images

Les images sont également très importantes. Google ne sait pas encore reconnaître ce que représente une image. Mais je ne serais pas surprise qu’il y arrive bientôt. Il arrive déjà reconnaître les visages et les correspondances. Bref, il est important de faire savoir à google que vos images correspondent au thème de votre article par le nom (ex : wedding-planner-paris.jpg) et par la balise « alt ».

Pour faire simple, une balise “alt” est un code html, qui n’est pas visible dans la mise en page finale du texte mais qui correspond à l’origine brute du texte. C’est un code qui donne des ordres au logiciel de mise en page du type « ce mot doit être en gras ».

Sur WordPress,  on a accès facilement à cette version du texte (dans l’onglet nommé “texte” en haut à droite). Si on connait ce langage, on peut même rédiger un contenu, totalement dans ce langage. Quand j’en ai besoin (quand il n’y a pas d’éditeur de mise en forme), ça m’arrive. J’ai appris sur le tas, ce n’est pas si compliqué !

Bref, dans ce code, on peut attribuer une ‘définition’ à une image, expliquer ce qu’elle représente. Sous WordPress, pas besoin d’aller ajouter ça manuellement dans le code. La fenêtre d’ajout d’une image possède un emplacement pour le faire (texte alternatif) :

référencement naturel image balise alt

 

SEO : les balises de hiérarchisation

Ce que j’appelle balises de hiérarchisation, ce sont les titres. Là encore, Google considère votre texte comme ‘bon’, lorsqu’il est organisé et que les paragraphes ne sont pas trop condensés pour une meilleure lecture par le visiteur. Aucun paragraphe ne doit donc dépasser 150 mots.  Et au mieux, il doit y avoir des titres ou sous-titres tous les 300 mots ou moins.

Mais aussi, ces titres doivent être ‘hiérarchisés’. Pour cela, on utilise là encore des balises. Très facile d’utilisation encore une fois sur WordPress. Les balises doivent impérativement être dans l’ordre. Normalement, automatiquement, votre site va faire passer votre titre principal en balise H1.  On commence donc avec une balise H2, puis ses sous-titres seront en H3, et les sous-titres du H3 seront en H4. On ne peut pas commencer en H3, puis insérer du H5 et revenir en H2. Soyez vigilant sur ce point.

référencement naturel balise h1

 

Google : le duplicate content

Écrire du contenu est donc un long travail et certains pourraient être tentés d’aller s’inspirer ailleurs. Google a bien évidemment tout prévu. Il blackliste les pages qui font du duplicate content, comprenez du ‘copier/coller’.

Les robots analysent et enregistrent tout ce qui se trouve sur le web depuis de nombreuses années. Ils connaissant donc l’antériorité du moindre contenu. En d’autres termes, ils savent quand un texte précis a été mis sur le web pour la première fois et, donc, qui en est le supposé ‘auteur’.

Sachant qu’il est impossible pour une personne d’écrire le même texte qu’une autre. Un texte est une combinaison de mots unique.  À partir de 10 mots, il est fortement improbable que quelqu’un dans le monde, quel que soit l’époque ait pu écrire la même phrase que vous, et au-delà de 20 mots, c’est impossible. Voyez vous-même, j’ai testé. En utilisant les « guillemets », je demande à Google de me rechercher cette phrase « exactement ». Une phrase que je viens d’écrire. Et il n’a trouvé aucun résultat.

Évitez donc à tout prix de copier-coller le texte d’un autre site. Vous serez fortement pénalisé·e par Google.

 

  recherche google duplicate content

 

Wedding Planners, Designers ou officiants : créez un blog ! 

Comme on l’a vu précédemment, plus le nombre de mots est important sur la page, mieux l’article est référencé. Plus généralement, plus le site contient de contenu, mieux il est référencé.

D’autant plus que chaque nouvelle page est l’opportunité de toucher un nouveau mot clé (ou expression clé) et donc de toucher de nouveaux visiteurs, faisant des recherches connexes à votre thématique principale mais faisant partie de votre public. De ce fait, vous avez tout intérêt à créer un blog, intégré à votre site, pour améliorer son référencement global.

 

Étape 2 être populaire sur le web : les bakclinks

Les backlinks, qu’est-ce que c’est ?

Une fois que votre page est en ligne sur votre site, il s’agit de travailler sur la popularité de votre site et plus précisément de la page en question. Pour Google, la popularité d’un site ou d’une page s’estime au regard du nombre de liens qui pointent vers la page. Kesako ?

C’est ce qu’on appelle un backlink : je suis sur un site et je clique sur un lien qui me permet d’accéder à un autre site. Les moteurs de recherches considèrent que plus les sites extérieurs font des liens sur le mien, plus cela signifie que mon contenu est intéressant et de qualité. Bingo ! Le site remonte dans les résultats.

 

Balises  “follow” / “nofollow” et échanges de liens

Une petite subtilité vient compliquer tout ça. Oui, avec les années, Google a amélioré son service. Il y a quelques années, qu’est-ce que ce sont dit les sites internet ? On va simplement échanger nos liens, et le tour est joué ! Et il y a des milliers d’annuaires qui se sont créés simplement pour apporter des backlinks aux entreprises. Sans aucune autre valeur ajoutée.  

Aujourd’hui on ne peut faire de backlinks que dans des conditions très strictes :

  • Cela ne doit pas être issu d’un échange de liens
  • Les liens payants ne doivent pas être comptabilisés

Google a donc créé la balise « no follow » (ne pas suivre). Pour ne pas être pénalisé par Google lorsqu’on fait un lien publicitaire, par exemple, on doit baliser le lien comme « no follow », au risque d’être pénalisé par google.

Aujourd’hui tous les liens des forums, réseaux sociaux, commentaires sur des sites, … sont automatiquement des liens “no follow”. Il compte pour du ‘beurre’, comme dirait un enfant.  Il est donc inutile de ‘balancer’ le lien de votre site en masse sur le net de cette manière pour obtenir des backlinks.

Pour tout de même inciter les sites à faire des ‘vrais’ backlinks, mais sur la base de la sincérité, pour chaque page, Google exige de faire au moins 1 lien « follow » vers un site extérieur. Ainsi, pour valoriser l’optimisation de VOTRE page, elle doit contenir un lien externe.  

Vous l’aurez compris, obtenir des backlink est donc rares, et précieux. Cela veut dire qu’on vous recommande sincèrement sur le web.

Comment savoir si un lien est ‘follow’ ou ‘nofollow’ ?

Première solution, demandez directement au site ou au blogueur, si vous en avez la possibilité ! Deuxième solution, constatez par vous même ! Comment faire ?

Rendez-vous sur la page du lien, faites un clic droit et cliquez sur “afficher le code source” : 

référencement backlinks

 

 

Puis faites CTRL + F (recherche) : une petite barre de recherche va s’afficher dans votre navigateur et insérez-y l’url du lien. À l’intérieur de la balise, vous verrez, ou pas, apparaître le mot “nofollow”. 

 

référencement backlinks

 

Si vous avez donc bien suivi, vous devez pouvoir répondre à la question suivante : Pourquoi le lien vers mon propre site “International Wedding e-learning” est en ‘nofollow’ sur cette page ? 

Et bien parce que les échanges de liens sont prohibés. D’autant plus si vous avez un réseau de sites, google peut penser que c’est une stratégie pour créer des backlinks fictifs et donc me pénaliser. 

 

Comment savoir combien je possède de backlinks sur la toile ?

Il existe différentes applications pour tester votre site et celui de vos concurrents afin d’accéder à la liste précise de tous vos backlinks ‘follow’ qui se promènent sur le net. Je ne le fais pas car la veille concurrentielle n’est vraiment pas mon truc et surtout je n’ai pas le temps, mais je l’avais testé il y a quelques années et je trouve que cela permet de comprendre la stratégie de référencement de ses confrères et du réseau dans lequel ils évoluent. Ça vous permet donc, soit de vous détacher et de viser d’autres réseaux, soit de faire mieux, sur les mêmes réseaux. J’avais été assez surprise de la stratégie mise en place, et je m’en étais détachée, du coup ! Voici une liste de 10 outils pour analyser les backlinks

Pour ceux qui voudraient aller encore plus loin, il y a ensuite la notion de “trust flow”. C’est une sorte d’indice de confiance et de popularité d’un site. Plus vous avez de bakclinks issu de site ayant un trustflow élevé, plus votre backlink aura de valeur. car tous les ‘backlinks’ n’ont évidemment pas tous la même valeur.

Obtenir des backlinks

L’objectif pour Google est que tout se fasse naturellement, forcément. Le premier conseil que je pourrais vous donner est donc de créer du contenu à forte valeur ajoutée et de travailler votre réseau naturel. Plus vous serez bon dans votre métier er/ou plus vous créerez en ligne du contenu intéressant, plus on aura envie de parler de vous, faire un lien vers votre contenu.

Le guest blogging

Le guest blogging ou article invité est le fait, pour un blog, d’inviter un autre blogueur ou professionnel à écrire un article  dans lequel il pourra intégrer des liens vers son propre site. Le blog hôte est gagnant car c’est du contenu supplémentaire pour son site. Et le blogueur invité, gagne un backlink !

Attention, le guest blogging ne marche que dans un sens. Sinon, c’est considéré comme un échange de lien par google, et donc pénalisé.

Je recherche actuellement des guest blogueurs, si le cœur vous en dit

 

Étape 3 : suivre son référencement

Une fois que tout ceci est en place, vous devrez suivre l’évolution des résultats. Je pense qu’il n’est nul besoin de vous présenter Google Analytics. Si ?

C’est un programme de Google vous permettant de suivre les statistiques de visites de votre site. Vous trouverez de nombreux tutoriels sur le web pour le mettre en place sur votre site en fonction de votre CMS.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi utiliser Google Search console pour consulter vos performances en matière de référencement.

 

 

 

Panier

X

Identification

Back to Top